23/03/2009

Assise sur un banc...

Assise sur un banc

 

  La mélancolie me tient compagnie,

Je pense à mes nombreux amis,

J’imagine déjà ma future vie,

Mes jours deviendront-ils plus gris ?

 

Dans mon espace, il n’y a pas d’habitude,

Sans même évoquer la solitude,

Je sens en monter l’inquiétude,

Pourtant je ne veux pas faire l’étude,

 

De toute ma vie, comment le pourrais-je ?

Devant qui et pourquoi en parlerais-je ?

Quels nouveaux sentiments nourrirais-je ?

Quels souvenirs inscrits cacherais je ?

 

Je ne pas sûre de vouloir chercher,

De retrouver ce qui est encore caché,

Au nom de quoi faut-il insister?

Je ne peux pas vraiment m’exprimer,

 

Il y a un secret tout au fond de moi,

Qui se réfugie, qui me glace parfois,

Je le sens, il met mon cœur en émoi,

Et puis j’ai de plus en plus froid,

 

Mais quel est cet immense souvenir,

Qui en moi refuse de mourir,

Je rêve de vivre, de sourire,

Mais je ne pourrais plus courir,

 

La mélancolie se dissipe peu à peu,

Il y a quelque chose de merveilleux,

Il y reste un coin de ciel bleu,

Même si dans mes yeux il pleut...

assise_sur_un_banc1

17:32 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

kikou et c'est ce coin bleu auquel il faut se fixer! bisous et bonne semaine

Écrit par : mik | 24/03/2009

Répondre à ce commentaire

"Le monde est gris le monde est bleu", chantait l'autre. Il faut du courage pour touhjours emporter quelques rayons de soleil dans la grisaille. N'oublie pas le "suis" dans le quatrième quatrain, Chadou. Bizzzz et bonne soriée

Écrit par : EDOUARD | 26/03/2009

Répondre à ce commentaire

Pas facilel... ...il faut essayer de tuer le passé et de voir devant ce qu'il se passe.
Toi, qui sait par où je suis passé, tu peux comprendre.
Bon courage, ne te laisse pas abattre.
Gros bisous,
Chris

Écrit par : merlin | 27/03/2009

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.