15/09/2010

Le paradis des arbres…

foret-de-pins.jpg

Jadis, j’étais seigneur courtisé des nuages,

Régnant tel un pacha sous la voûte des cieux

Sertie d’étoiles d’or. Ô que j’étais heureux

Ivre de l’air du soir frissonnant de l’alpage !

 

Vêtu d’un blanc manteau ou les pieds dans la mousse,

Lorsque le vent soufflait au cœur de ma forêt,

Auprès de mes amis, ma vie semblait si douce,

Mon âme s’exaltait quand le coucou chantait.

 

Le peuple des oiseaux nichait entre mes branches,

Dans le silence froid, leur chant me réchauffait,

L’étoile se posait comme une rose blanche

Et, dans le firmament, la lune me veillait.

 

Je m’ennuie, à présent, dans un triste jardin,

J’y rêve de ruisseaux, de sommets, de falaises,

Et mon âme languit du cèdre, du mélèze :

Mes amis ne sont plus, me reste mon chagrin.

 

Je trônerai, bientôt, dans un salon gothique,

Maquillé, décoré, brillant de mille feux ;

Je m’y consumerai à l’heure fatidique

Au milieu de gamins, sous le regard d’un dieu.

 

Je finirai ma vie un soir de février

Dans l’âtre revêtu d’un blanc manteau de marbre

Où je m’endormirai tout recroquevillé :

Y-a-t-il, quelque part, un paradis des arbres ?  

foret-de-pins coupé.jpg 

11:41 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Mais quelle belle fin pour certains chènes .....
Le bois est un matériau noble. J'aime le caresser, j'aime ces réalisatiosns, meubles, moulures, charpentes.
Je suis venu voir ici, car je venais de venir voir les blogs.
Bisous ma Loveme

Écrit par : aramis-dingo | 15/09/2010

Répondre à ce commentaire

Superbe poème, bien ficelé, au contenu qui touche.
j'aime aussi celui en-dessous où tu parles de tes rêves mais je n'ai pu laisser de com; ça marque "commentaires fermés". Bizzz Chantal

Écrit par : edouard | 18/09/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.