14/11/2010

La mélancolie...

00000avec_le_temps.jpg

 La mélancolie me tient compagnie,

Je pense à mes nombreux amis,

J’imagine déjà ma future vie,

Mes jours deviendront-ils plus gris ?

 

Dans mon espace, il n’y a pas d’habitude,

Sans même évoquer la solitude,

Je sens en monter l’inquiétude,

Pourtant je ne veux pas faire l’étude,

 

De toute ma vie, comment le pourrais-je ?

Devant qui et pourquoi en parlerais-je ?

Quels nouveaux sentiments nourrirais-je ?

Quels souvenirs inscrits cacherais je ?

 

Je ne pas sûre de vouloir chercher,

De retrouver ce qui est encore caché,

Au nom de quoi faut-il insister?

Je ne peux pas vraiment m’exprimer,

 

Il y a un secret tout au fond de moi,

Qui se réfugie, qui me glace parfois,

Je le sens, il met mon cœur en émoi,

Et puis j’ai de plus en plus froid,

 

Mais quel est cet immense souvenir,

Qui en moi refuse de mourir,

Je rêve de vivre, de sourire,

Mais je ne pourrais plus courir,

 

La mélancolie se dissipe peu à peu,

Il y a quelque chose de merveilleux,

Il y reste un coin de ciel bleu,

Même si dans mes yeux il pleut. 

Wheather02.jpg

14:54 Écrit par Chadou dans La vie..., Sentiments | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Texte magnifique et ultra représentatif de la Mélancolie, que l'on vit à travers vos mots.

Belle semaine à vous.

Amicalement, Sarah.

Écrit par : ~ Sarah ~ | 15/11/2010

Répondre à ce commentaire

Mais c'est ici que chaque jour je devrais venir,
Je sens ta mélancolie, tes mots crient ton secret qui ne veut pas s'effacer ..
Et je te love ma mie ...
Tendresse ma Chantal

Écrit par : aramis-le-rimailleur | 15/11/2010

Répondre à ce commentaire

Chère amie,
Ne crois pas que ce soit plus facile pour moi.
Voici ce que j'écrivais en commentaire à un blogueur qui écrit une poésie par jour ...
"Mes textes rimés me demande parfois plusieurs jours de peaufinage ..
D'ou maximum un texte tous les dix ou quinze jours.
Et je respecte une règle de minimum dix pieds et maximum douze.
Comme l'écrivait Boileau: "cent fois sur le métier remettez l'ouvrage"
... à la suite de ce commentaire qu'il prit comme une critique voici ce que je lui ai repondu:
"Mais non ce n'était pas une critique pour toi.
Au contraire j'admire cette facilité que tu as d'écrire chaque jour, et le commentaire parlait de moi et ma difficulté de créer un texte qui puisse plaire. Mais la spontanéité exprimée dans tes poèmes doit être l'expression des sentiments que tu vis. Alors que moi, ce ne sont que des réflexions pas des sentiments."
Alors chère amie tu vois que tu n'es pa la seule à ne pas pouvoir "pondre" excuse cette expression, des vers à répétition.
Je trouve au contraire que tes vers on un rythme une cadence et le fond a plus de profondeur.
Car ce que beaucoup nous donnent à lire est très superficiel.
..
Je te fais un très gros bisous ma douce

Écrit par : aramis-le-rimailleur | 16/11/2010

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.