27/01/2011

Ivresse...

000000000000ivresse.jpg

Titubant, imbibé, ne trouvant plus la porte,

débraillé, avili, suivi de senteurs fortes,

il se jette dehors sur le trottoir luisant

évité de justesse par quelques passants.

 

Et une fois de plus il va devoir cuver

cette blonde grisante qu'il ne peut oublier!

Le ventre au bord des lèvres et le pas hésitant,

longeant les quais déserts comme bateau tanguant

il regagne son trou tel un renard blessé

jurant sur cette vie: pour lui tout a raté!

 

Sa vie ce n'était pas comme un vieux pull- over

qu'on peut détricoter pour après le refaire;

de toutes les façons ce serait au point mousse

elle festonne son verre: il la trouve si douce!

 

Sa maison triste et froide a perdu toute vie

il ne lui reste plus que ces photos jaunies.

Il a perdu sa place et son identité

il s'appuie sur les murs par l'écho désertés.

 

Demain, de son brouillard, lorsqu'il émergera

a tous ses souvenirs son cœur se heurtera:

il ne l'a pas voulue cette vie de misère

qu'il essaie de noyer dans ces boissons amères...

000000000000ivresse2.jpg

15:38 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

Bonjour en passant Chadouu :)
bon lundi..
il pleut iciii :((
bisous

Écrit par : Lalique | 21/03/2011

Répondre à ce commentaire

Ce poème est superbe et bouleversant de réalisme.

Écrit par : Edouard | 15/07/2011

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.