17/07/2010

L'indifférence

 


L'indifférence

 

 

 

L'indifférence, l'indifférence

L'indifférence

C'est tout ce qu'il reste à présent

De cet amour tendre et violent

En alternance

L'indifférence, l'indifférence

L'indifférence, l'indifférence

Peu à peu nous a fait sombrer

Dans un monde froid et figé

Sans résonance

Que reste-t-il de nos folies

Où le bonheur jouait sa vie?

Et de nos rires insouciants

Qui venaient au premier tourment

Sécher les peines

Que l'amour traîne?


L'indifférence, l'indifférence, l'indifférence

De ce qui est, de ce qui fut

Il reste à nos amours perdus

Dans leur silence

L'indifférence

Ce qui devait être un chef-d'oeuvre

Notre amour

Je ne sais par quel manoeuvre

Fut un four

Nous offrons l'image d'un couple

Résigné

Nos sentiments flottent en eaux troubles

Avortés

L'indifférence, l'indifférence

L'indifférence, l'indifférence

Que reste-t-il de nos folies

Où le bonheur jouait sa vie?

Et de nos rires insouciants

Qui venaient au premier tourment

Sécher les peines

Que l'amour traîne?

L'indifférence, l'indifférence, l'indifférence

De ce qui est, de ce qui fut

Il reste à nos amours perdus

Dans leur silence

L'indifférence....

Charles Aznavour


 

16:00 Écrit par Chadou | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

Entre musique et poésie…

 

 

person12.gif

 

Avec l’espoir je vis ma vie

Avec des mots remplis d’amour

Mon destin suit son cours

Une nuit de lune dans une gare

Quelques sourires et une larme

Deux enfants que le destin sépare

Je repars avec tous mes bagages

Parfois avec le vent dans le dos

J’écris ma vie avec des mots

On frappe au carreau de mon cœur

Trouvant toujours un peu de bonheur..

Entre musique et poésie

C’est ma façon de vivre ma vie

Je me lève à chaque matin

Le cœur léger et plein d’entrain

Chaque jour c’est le quotidien

De l’avenir je ne connais rien

J’ai tous mes souvenirs d’amour

Qui me donnent la main chaque jour

Du haut de l’escalier de ma vie

Entre la musique et la poésie

Je ne ferme pas trop mon livre

Car je n’ai pas fini de vivre..!

Quoi de plus beau.gif

 

Ce qui se passe dans les livres est tellement plus beau, plus grand, plus juste, plus désintéressé que ce qui se passe dans la vie....!

 

 

 

 

15:40 Écrit par Chadou | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/05/2010

Une femme fragile

6

 

Le chemin est difficile

Pour cette femme fragile

Des souvenirs bien ancrés

Envahissent ses pensées

Elle aimerait vivre sur la lune

Au milieu des grises dunes

Elle sait que les blessures tuent

Et les mots sont parfois superflus..

 fleur_011

Elle sent que le temps l’ignore

Et tristement le soir elle s’endort

Les pages de sa vie ont tournées

Et son encre peu à peu a séché

Quelques pensées sont écrites

À travers le dernier chapitre

Le soir elle pleure en silence

Pour combattre ses souffrances..

fleur_008
 

Fragile avec des failles au coeur

Elle essaie de dissimuler sa douleur

Le chemin de la vie est difficile

Pour cette femme devenue fragile

Elle entend un peu de musique

Mais ça la rends mélancolique

Elle n’espère qu’un jour à l’aurore

Elle pourra enfin croire encore....

Wheather02

.

13:57 Écrit par Chadou dans Amitié | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

22/04/2010

La douceur des mots…

 

 écrire

   Toute petite, les mots nouveaux

Sonnaient à mes oreilles

Comme une musique sans pareille.

Il y en avait beaucoup trop

Dont je ne comprenais pas le sens

Mais j'écoutais et apprenais en silence.

 

Les histoires que me lisait ma mère

Étaient remplies de mystère.

Chaque mot était une merveille

Une découverte au goût de miel.

Les chansons que j'écoutais,

Avaient des mots qui me parlaient..

 

Quand au lit, tu me murmurais,

Les mots d'amour que j'aimais,

Je ne me lassais pas de les entendre

Car ils étaient doux et tendres…

Je me les rappelle à présent,

Ces mots là sont des diamants....

coeur

 

 

14:29 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

13/03/2010

Les Yeux du Cœur...

coeur

 

Le cœur est un diamant précieux…

Qu’il faut courtiser en « amoureux »…

Le câliner pour que tout lui plaise…

Lui épargner tous les malaises…

Savoir respecter sa fragilité…

Il survivra en toute tranquillité…

 coeurs1

Qui n’a pas rêvé un jour…

Sentir son cœur moins lourd…

Devant ses anxiétés, il devient vulnérable…

La peur souvent incontournable…

Rends ses sentiments si misérables…

Savoir le choyer serait préférable…

coeur1
 

La vie est remplie d’émotions…

Il ne peut prévoir ses propres réactions…

Bien peu de contradictions lui coupent le souffle…

Une joie, une peine, un rien l’essouffle…

Toutes ces angoisses le guettent…

Pourtant, il voudrait tant ne plus être inquiète…

coeur1 

Il serait si douillet à ce cœur…

Ne reconnaître que les petits bonheurs…

Les mots touchants d’un enfant…

La beauté d’un soleil couchant…

L’écoute d’une musique qui le grise…

L’Amitié sincère le gaillardise…

coeur1 

Le cœur a besoin de cajoleries…

Il s’émerveille devant la tendresse…

Il sait apprécier toute délicatesse…

Palpite à la pensée d’une rêverie…

Des larmes de joie le bouleversent…

Des mots d’affection le transpercent…

 coeur1

Observer un cœur apaisé…

Son intérieur dégage la sincérité…

Ses désirs viennent vous enjôler…

Il vous manifeste sa bonté…

Ses soupirs savent vous charmer…

Il vous aime à ne plus jamais en douter…

 coeur1

Le cœur a aussi ses faiblesses…

Il peut se saouler jusqu’à l’ivresse…

S’il s’agite dans sa frayeur…

Gâtez-le par des douceurs…

S’il défaillit par ses bêtises…

Offrez-lui une Rose, il se revitalise…

 coeur1

Ses yeux révèlent une grande profondeur…

Ses couleurs ont la même vertu qu’une fleur…

Bercez-le, il vous aimera sans lassitude…

Dévoilez-lui votre gratitude…

Contre lui venez, vous blottir…

Son regard saura vous chérir…

coeur1 

Le Cœur a les yeux d’un Amant…

Il succombe en vous regardant…

Allez… comblez-le maintenant…

coeur_bat

13:00 Écrit par Chadou dans Sentiments | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

03/03/2010

Tic, tac, tic tac, tic, tac, tic, tac.


0000temps-devenir

Tic, tac, tic tac, tic, tac, tic, tac.

Filent les aiguilles du temps.

 

Se prendre en charge,

Cage regagnée,

Sagesse retrouvée,

Le grand voyage.

 

Le jour d'aujourd'hui,

Celui de demain,

Et puis samedi,

Semaine au loin.

 

Le pur dimanche,

Lundi du travail,

Délai et manque,

À odeur de l'ail.

 

Mardi des ennuis,

Spasme des questions:

Pourquoi moi? À qui?

Ruine la raison.

 

Mercredi, jeudi,

Angoissant fourbi!

La lueur là-bas

Vendredi déjà.

 

Passe la vie pour:

Samedi au four,

Joies des dimanches

En robe blanche.

 

Tic tac, tic tac, tic tac, tic tac.

Filent les aiguilles du temps.

000temps

15:21 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

14/02/2010

La Vie….

joyeux-noel

La neige tombe ce matin

Tout de blanc est le chemin

Ombres sombres dans le lointain

Se meuvent comme des lutins 

 

J’ai froid, je retourne dans la chaleur

D’une nuit sans rêves sans saveur

Mais sentant le souffle de ma solitude

Et la caresse de l’inquiétude 

 

Perdue dans le néant du silence

Des questions surgissent à mon esprit

Des réponses que je ne saurai dire

Me frappent de tant d’insolence 

 

Une larme de froid ou de peur

Glisse de mes yeux sur ma peau

Quel est cet avenir sans bonheur

Quel est ce présent sans mots  

 

Puis regardant sur la fenêtre

Dansant sur la vitre un flocon de neige

Tel une petite plume que je vois paraître

Un message d’espoir allégeant ma peine 

 

Dehors, les rires et les cris fusent

Les lutins dans la neige s’amusent

Insouciants le regard qui brille

Prenant à pleine dent la vie le plaisir 

 

Puis mes pensées m’emportent

Se réveillent et se révoltent

Contre ce silence pesant

Contre le mur de l’indifférence 

 

Je ne veux plus être prisonnière

De cette solitude volontaire

Me complaire dans cet univers

Sortir de ce sommeil sans rêves 

 

Mais vivre et sourire à la vie !

Jouir des moments de plaisir !

Ne plus me laisser mourir...

Et vaincre cette peur de l’abîme !

crocus

 

15:46 Écrit par Chadou dans Sentiments | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

04/02/2010

Des choses...

9

Ma plume reste sourde à mes pensées informes.

Mes larmes ne font que déformer le papier.

Je sonde en vain mon esprit hanté

A la recherche d'une impossible sérénité.

Mais à quoi me sert de pleurer ou crier?

Je ne suis plus qu'une ombre noire et morne.

 

Plus rien ou peu de choses sortent de moi,

Des choses qui n'ont plus de sens réel,

Des choses qui causent mon émoi,

Des choses qui font que mon coeur se fêle,

Des choses qui effacent tout ma foi.

 

La solitude a fait son oeuvre...

Aussi dangereuse qu'une couleuvre,

Elle m'a piqué de son dard empoisonné,

Mettant ainsi fin à cette vie désabusée.

 

"Mieux vaut brûler vivement

Que de mourir à petit feu"(Kurt Cobain)

La douleur plus intense dure moins longtemps

Et permet plus vite de rejoindre les cieux.

Je ne fais plus rien de bien maintenant.

 

Comme ils sont doux les bras d'une mère.

Ils vous enlèvent à cette vie amère

Et vous font oublier d'un seul trait

Ces douleurs qui tant vous blessaient.

 

Mais plus de mère il y a.

Plus d'amis autour de moi.

Seule raisonne le vide solitude,

Triste écho d'une sombre lassitude….

ecume de mer

 

 

14:20 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

18/01/2010

Course folle...

goutte
 

J’ai couru…

Couru jusqu’à en perdre haleine

J’ai dévalé tous les sentiers

Mon sang cognait fort dans mes veines

L’herbe me griffait aux mollets

 

Prisonnière de la course folle

Je ne pouvais plus arrêter

L’interminable farandole

Du temps qui fuyait … Qui fuyait

 

Les paysages en perspective

Filaient aux fenêtres mouillées

De mes yeux que la course vive

Inondait d’averses salées

 

J’ai couru…

Couru sans jamais m’arrêter

Jusqu’à tes bras sur l’autre rive

J’ai couru jusqu’à tes baisers

La course m’a tenue captive

 

Délivre-moi ô mon amour

Arrête un peu le temps qui va

Le temps qui fuit le temps qui court

Apaise-moi entre tes bras

-f-attenteauchat

15:08 Écrit par Chadou dans Amitié | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

12/01/2010

Nuit de neige...

blizzard1999

 

La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.

Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.

Mais on entend parfois, comme une morne plainte,

Quelque chien sans abri qui hurle au coin d'un bois.

 

Plus de chansons dans l'air, sous nos pieds plus de chaumes.

L'hiver s'est abattu sur toute floraison ;

Des arbres dépouillés dressent à l'horizon

Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

 

La lune est large et pâle et semble se hâter.

On dirait qu'elle a froid dans le grand ciel austère.

De son morne regard elle parcourt la terre,

Et, voyant tout désert, s'empresse à nous quitter.

 

Et froids tombent sur nous les rayons qu'elle darde,

Fantastiques lueurs qu'elle s'en va semant ;

Et la neige s'éclaire au loin, sinistrement,

Aux étranges reflets de la clarté blafarde.

 

Oh ! la terrible nuit pour les petits oiseaux !

Un vent glacé frissonne et court par les allées ;

Eux, n'ayant plus l'asile ombragé des berceaux,

Ne peuvent pas dormir sur leurs pattes gelées.

 

Dans les grands arbres nus que couvre le verglas

Ils sont là, tout tremblants, sans rien qui les protège ;

De leur oeil inquiet ils regardent la neige,

Attendant jusqu'au jour la nuit qui ne vient pas. 

Guy de MAUPASSANT

quand-neige-tombe

15:07 Écrit par Chadou dans Amitié | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

08/01/2010

AVEC LE TEMPS....

00000le temps

Avec le temps... 

On en vient à connaître la différence

entre tenir la main d'un ami

et enchaîner celui-ci.

 

On en vient à comprendre que l'amour

ne consiste pas à s'appuyer sur quelqu'un,

mais à apporter du soutien à cette personne.

 

On en vient à accepter ses défaites

avec la dignité d'un adulte

et non plus avec la détresse d'un enfant.

 

On en vient à construire sa vie un jour

à la fois, en sachant que rien ni personne

ne peut nous assurer des lendemains heureux.

 

On en vient à semer des graines dans un jardin

plutôt que d'attendre de recevoir des fleurs.

 

On en vient à réaliser que l'endurance acquise

est attribuable à une force supérieure !

 

 00000avec_le_temps

15:09 Écrit par Chadou dans Amitié | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

28/12/2009

Éclat...

eclats-d obus

Éclat d’obus.

Quelque part un canon s’est tu.

Quelque part un enfant se meurt

Et quelque part quelqu’un le pleure.

 

Éclat de rire.

Quelque part est né un sourire

Sur les lèvres d’un enfant qui vit.

Et quelque part quelqu’un lui sourit....

Eclat-de-rire

19:28 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

26/12/2009

LE SAPIN...

 fetes244

 

Le jour de Noël, le beau sapin vert

Fut de guirlandes et de boules couvert,

D’étoiles dorées.

Il illumina le salon et puis

Le cœur des enfants, quand avant minuit,

Il fut allumé.

 

On lui mit au pied des tas de souliers

Pour y recueillir des tas de jouets.

Cadeaux et présents...

Et la nuit passa, pleine de joie, de

Chansons, cotillons et rires joyeux,

Et de sentiments...

 

Il était tout fier d’être notre roi

Et ce rôle-là lui allait bien, ma foi !

Et le lendemain,

La fête finie, on le replanta

À deux pas de là, près du réséda,

Dans le grand jardin.

 

Au premier printemps, il y rencontra

Ses amies les fleurs : primevères, mimosas,

Tulipes et pâquerettes...

Il vécut heureux des cris des enfants,

Jouant sous ses bras, verts et accueillants.

Quelle belle fête !

 

Puis ce fut juillet, rempli de soleil.

Notre sapin vert put, quelle merveille,

Protéger du feu,

Qui tombait du ciel, du beau ciel d’été,

Les crânes blanchis et les cheveux des

Jeunes amoureux !

 

Les jeunes amants, aux blondes couleurs,

Qui rêvent d’amour, s’échangent leurs cœurs,

Parlent de futur...

Gravèrent sur lui, au cœur de son tronc,

Des tas de serments, des tas de prénoms,

Sous le ciel d’azur.

 

L’automne est venu, d’un seul coup, d’un seul !

Et le sapin vert s’en trouva bien seul !

Plus de bleu chardon,

Plus de muguet, plus de coquelicots :

À ses pieds, des feuilles, mortes trop tôt,

Jonchaient le gazon !

 

Puis ce fut l’hiver. Et puis deux, puis trois...

Sur notre arbre vert, le temps égrena

Son grand sablier...

Les petits enfants des enfants d’hier

Ont fait des enfants. Et le sapin vert

Aussi grandissait...

 

Tous ont, près de lui, ri, joué, rêvé.

Lui les a choyés protégés...Oui, mais,

Mais avec le temps,

Un jour il devint, le beau sapin vert,

À force d’étés, d’automnes et d’hivers,

Trop fort et trop grand !

 

Il fallut, alors, las, s’en séparer !

Il fut ébranché...Les enfants pleuraient...

Dites-leur qu’un jour,

Du bois du sapin, on a fabriqué

Du beau papier vert, où l’on a gravé

Des serments d’amour !

 

S’il partit un soir par la cheminée,

Ce n’est qu’un retour au ciel mérité,

Au vert paradis !

Au Père Noël, il a dû, là-bas,

Conter son histoire. Mais on n’oublie pas

Le sapin, pardi !

 

Car, pour les sapins, les beaux sapins verts,

Brillants de guirlandes, c’est comme l’hiver,

Comme les Noëls,

Comme la lumière, l’amour, les printemps,

Le soleil, la joie, le ciel et le temps :

Ils sont éternels !

        °°° Jules Renard °°°°

renard1auteur
  

15:26 Écrit par Chadou dans Amitié | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

23/12/2009

Noël est à nos portes...

fetes244

Les sapins sont illuminés...

 Les centres d'achats sont bondés...

 Le Père Noël est partout à la fois...

 Pas de doute, Noël est à nos portes !

 

Sur le sapin, l'étoile brille.

Allez, il faut le décorer

Pour la fête de Noël.

Il sera le plus beau!

Noël s'annonce bien....

lite-string

Merveilleux Noël à vous mes amis......

bon-reveillon

carte_noel023

21:12 Écrit par Chadou dans Amitié | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

15/12/2009

Le rire...

Le truc que je préfère c'est rire 

Parfois j'ai l'impression que je vais en mourir 

Alors doucement je respire 

Pourquoi à 57 ans déjà partir ? 

chat coeur

 Ce serait bête de se dire 

Qu'on ne veut pas vieillir 

Et ainsi de s'interdire 

Tout un tas de plaisirs 

chat perle

 Mais revenons-en au rire 

C'est tellement mieux que de réfléchir 

A toutes ces choses qui nous font souffrir 

Et que la vie nous fait maudire 

  chat coeur 

Moi je dis qu'un beau sourire 

Est toujours mieux qu'un profond soupir 

Et puis, c'est si fort le rire 

Que puis-je encore en dire ? ? ?

chat rire

Je l'avais déjà posté en 2007, mais je l'ai retrouvé avec bonheur grâce à un commentaire.....

14:07 Écrit par Chadou | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

01/12/2009

Promenade, en novembre...

Image8
 

La pointe du clocher

découd un édredon de brume

Là-bas, dans la vallée.

Les cailloux crissent sous mes pas.

 

L'air change de saveur

au fil des heures ;

j'aime son goût d'enfance,

de noix fraîche que l'on brise,

de châtaignes éclatées sous les braises.

 

Près du ruisseau,

un feu de branches, à l'agonie,

laisse échapper des âmes blanches

qui vont se mêler au brouillard.

 

Le ciel s'entr'ouvre vers midi

pour laisser passer un vol de ramiers,

le soleil en profite,

y glisse un œil,

laisse tomber quelques couleurs

et puis referme le rideau.

 

Le portail grince, le chat se sauve.

Il faudra ramasser les feuilles mortes,

demain.

 

La pluie a perlé mon manteau,

je le secoue devant la porte.

Le chat change d'avis et rentre devant moi.

 

Il y a encore du feu dans la cheminée ;

Je vais faire un café !

petit café

16:43 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

21/11/2009

Il y a l'inexpliqué...

imagcentral

 

Il y a aussi l'inexplicable

Puis les impondérables

Et l'infaisable

L'irréalisable

 

Il y a l'impuissance

Qu'il faut savoir apprivoiser

Chercher vers quoi se retourner

Trouver d'autres raisons d'exister

 

Les horloges s'entêtent à sonner

Leurs aiguilles s'appliquent à nous détricoter

Brin par brin, maille par maille

Et l'existence morne continue vaille que vaille

 

Au-delà ce qui fut

Malgré ce qui est

Et tout ce qui ne sera jamais

 

Il y a cette trop simple

Mais ô combien solide certitude

De ton empreinte indélébile sur ma vie

Stigmates tapissant mon âme . . .

banc

11:46 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

06/11/2009

Prends le temps...

missingmom-main

Prends le temps d'aimer...

C'est le secret de l'éternelle jeunesse !

 

Prends le temps de lire...

C'est la source du savoir !

 

Prends le temps d'écouter...

C'est la force de l'intelligence !

 

Prends le temps de penser...

C'est la clef de la réussite ! 

 

Prends le temps de jouer....

C'est la fraîcheur de l'enfance !

 

Prends le temps de rêver...

C'est un souffle de bonheur !

 

Prends le temps de rire...

C'est la musique de l'âme !

 

Prends le temps de pleurer...

C'est l'émotion d'un grand coeur !  

 

Prends le temps de vivre...

Car le temps passe vite

Et ne reviens jamais !

Viellesse heureuse

14:15 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

25/10/2009

L'AMITIÉ

amitié1

.

Combien on doit aimer

Pour savoir pardonner.

Combien la sincérité est importante

Pour savoir sourire sans attendre.

.

Combien de personnes savent donner

Et en retour, ne rien demander.

Cherche au fond de ton coeur

Combien l'amitié a de valeur.

.

Si un jour, un ami te fait de la peine,

C'est peut-être parce qu'il a un problème.

Laisse lui avoir raison,

Car il tient à son opinion.

.

Respecte son avis,

Car lui aussi veut vivre sa vie.

Attends sans dire un mot, patiemment,

Et il te demandera pardon, en hésitant.

.

Aimer sans possession, en laissant toute liberté,

C'est ça, la seule et vraie amitié.

Amitiés sur le net

 

12:45 Écrit par Chadou dans Amitié | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

09/10/2009

J’aime écrire des mots..

 

 banc

J’écris sur un banc rouillé

Les mots qui me font souffrir

J’écris parfois les yeux brouillés

Les mots à ne jamais dire..

 

J’écris les évènements passés

Pour les supprimer de ma mémoire

Je laisse mes larmes couler

Je les vois glisser dans le miroir..

 

J’entends ce que dit le vent

Qui souffle dans ma chevelure

Il y a des nœuds dans le temps

Parfois la vie est trop dure..

 

L’été j’écris dans le jardin

Devant les roses humidifiées

J’ai un crayon dans la main

Et mon papier est mouillé..

 

Ma vie a des odeurs de papiers

Parfumés par les orages et le vent

Ma corbeille est remplie de mots déchirés

Que je ne saurais pas prononcer.. 

 

J’écris en couleur au fil du temps

Parfois sur des bouts de carton

Je prends des photos en couleurs

Quand je vis de belles émotions..

 

Quand arrive le mois de décembre

J’écris des mots sur la glace

Je les écris dans un profond silence

Ces mots ne prennent pas trop de place.. 

 

Parfois je m’endors à court de mots

Le dos courbé par le poids de la vie

Mes rêves ont le cœur gros

Et ils me réveillent dans la nuit..

 

J’écris tous mes bonheurs

J’écris tous mes doutes

J’écris sur les fleurs

Et parfois sur les routes..

 

J’écris des mots en couleur

Ou bien en noir et blanc

J’écris des mots du cœur

J’écris à tous les temps..

 

J’écris sur mes sourires

Des mots qui ont une voix

Ces mots me font plaisir

Je les écris pour toi..

écrire

19:59 Écrit par Chadou dans Sentiments | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

28/09/2009

Espoir...

femme

Je cherche une ville si petite

Que l'ennui ne pourrait y habiter

 

Je cherche une maison si minuscule

Que la tristesse ne pourrait s'y cacher

 

Je cherche un logis si étroit

Que l'angoisse ne pourrait y pénétrer

 

Je cherche une chambre si basse

Que la solitude ne pourrait s'y coucher

 

Je cherche un regard si bleu

Que ma peine pourrait s'y noyer

 

Je cherche un sourire si doux

Que je pourrais m'y loger

 

Et je vais de ville en ville

Et je frappe de porte en porte

 

Partout d'où je viens

Partout où je vais

 

On me dit d'aller plus loin

Que là-bas je trouverai bien…

Coucher-de-soleil-1

16:25 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

09/09/2009

Qu'est ce que l'amitié ?

0000001
 

Des amours sans chaines

Qui s'enchainent.

Des allée-et-venus

Dans un monde perdu.

Une présence chérie

Qui jamais ne faiblit.

 0000002

Peut-être est-ce le jour

Qui reste pour toujours.

Peut-être est-ce dans la nuit

La lumière qui luit.

Peut-être est-ce une promesse

Qui jamais n'aura de cesse.

0000003
 

Vous en voulez encore ? Très bien.

 0000005

L'amitié c'est la flamme entretenue

Sans passion ni surplus.

C'est un repos d'après-guerre

Dans les situations précaires.

C'est jusqu'à la mort

La vie qui se perfore.

0000004
 

Ce sont des entrées,

Des arrivées prédestinées.

Ce sont des coups du sort

Qui jamais plus n'en sortent.

C'est tout simplement la vie,

Ce n'est rien de plus, les amis.

 0000006

En avez-vous assez ?

Je peux encore parler !

Mais à quoi sert de débiter

Ces vers insensés,

Dont chacun connaît

L'unique vérité ?

0000007

 

11:00 Écrit par Chadou dans Amitié | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook |

03/09/2009

Le bonheur c'est...

 

carte85

Le bonheur c'est... 

De savoir s’émerveiller peu importe son âge 

De rire de bon coeur en agréable compagnie 

De savoir dire « je t’aime » 

De se planifier des moments de tendresse 

De savoir relever des défis, même si cela me fait peur 

D’avoir assez de grandeur d’âme pour pardonner 

De profiter de ses moments de solitude pour enfin faire des choses pour soi seulement 

De regarder un bon film et de laisser libre cours à ses sentiments 

De regarder ce que j’ai accompli et non ce qu’il me reste à faire 

D’être maître de soi et non des autres 

De posséder l’humour nécessaire pour surmonter les difficultés de la vie 

De reconnaître que le négatif existe, mais de décider de ne pas lui ouvrir la porte. 

Chevaux camarguais

Quand tu as le « BONHEUR » dans ta vie, n’oublie pas de le cultiver pour ...qu’Il reste longtemps !

 

19:46 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook |

26/08/2009

Tricoter sa vie...

Tricoter sa vie

Tricoter sa vie

En fils de laine, en fils de soie,

monter les mailles de sa vie…

 

En aiguillées de jours,

en cliquetis de temps,

passer entre ses doigts

les saisons, point de mousse,

songer en torsadant

carillons, points de riz,

robe blanche, cache coeur,

bouquets en points de roses.


Tricoter ses années

en layettes d'amour,

en écharpes de joies,

pour réchauffer le temps

qui fuit parfois trop vite !


Tricot_Fleur

15:03 Écrit par Chadou dans Amitié | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

21/08/2009

Le bonheur...

 AMOUR

Le bonheur n’est pas accroché à la lune,

Suspendu à quelques astres lointains ;

Il n’est pas sur Jupiter, Mars ou Neptune,

Mais à portée de main.

 

Le bonheur n’est pas au-delà des mers,

Dans un monde céleste, merveilleux, incertain…

Il est sur notre propre terre,

À portée de main.

 

Le bonheur n’est pas sur une île lointaine,

Quelque part sur l’océan terrible :

Il est chez nous, dans la plaine,

Dans ta maison paisible.

 

Le bonheur n’est pas dans un château grandiose,

Habité par des reines et des rois ;

Il est dans ton jardin de roses,

Dans ta maison de bois.

 

Le bonheur n’est pas dans une nuit vénitienne,

Faite de musique et d’amour,

Il est dans les choses quotidiennes,

Que tu retrouves chaque jour.

 

Le bonheur n’est pas dans quelques grandes villes,

Où l’on parle de richesses et de joie ;

Il est dans ta chambre tranquille,

Tout près de toi.

 

Le bonheur n’est pas dans les choses qu’on espère,

Et qu’on réclame du lendemain ;

Il est dans celles qui nous entourent,

Et qui reposent entre nos mains.

Bonheur

 

20:52 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

13/08/2009

Il y a des mots..

 

les-mots.2-1
 

Il y a certains mots

Qui donnent des ailes aux heures brèves

Il y a d’autres mots

Qui coupent le cou aux rêves..

 

Il y a des mots d’amour

Que l’on murmure tendrement

Des mots de tous les jours

Mais ils sont si caressants..

 

Il y a des mots à inventer

Pour tenter d’effacer l’absence

Il y a des mots si fatigués

Qu’ils n’aspirent qu’au silence..

 

Il y a des mots cachés

Et des mots voilés

Tout étonnés de survivre

Sur la page d’un livre..

 

Il y a l’écho des mots

Que l’on dit en pleurant

Ces mots sont des sanglots

De tristes gémissements..

 

Il y a des mots blessants

Qui sont dit sous la colère

Il y a des mots qui volent au vent

Pour se blottir sur la grève..

 

Il y a des mots qui déchirent

Ils sont souvent le reflet

Des moments où l’on voudrait partir

Et n’avoir aucun regret..

 

Il y a des mots sans détour, sans retour

Ils nous empêchent de vivre au présent

Chaque jour il faut préserver notre amour

Et le garder toujours bien vivant..

 

Hier j’ai entendu des mots précieux

Ce sont des cadeaux, des fleurs

Des mots qui rendent si heureux

Ces mots je les garde dans mon coeur..

 

Je suis consciente de la faculté des mots

Ils ont certains pouvoirs sur ma vie

Je peux rêver mon futur comme un cadeau

Avec des mots de tendresse à l’infini..

il-faut-se-mefier-des-mots

 

19:15 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

30/07/2009

Le sourire...

 

sourire50

Le sourire est une philosophie,

Sourire aujourd’hui,

Sourire demain,

Sourire sans fin.

 

Sourire au matin,

Pour le jour qui vient,

Et sourire d’espoir,

A la venue du soir.

 

Sourire c’est un peu

De l’être chaleureux.

Sourire est l’aveu

D’un cœur généreux.

 

Le sourire d’un enfant

N’a pas de prix.

Voir sourire l’enfant,

Est un don de la vie.

 

Sourire à chacun,

Et vous sourit chacun,

Sourire à la ronde,

Et vous sourit le monde.

 

Sourire d’un chagrin,

C’est s’ouvrir à demain,

Laisser en son heure,

Sourire le bonheur.

sourire1

 

17:30 Écrit par Chadou dans Amitié | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

21/07/2009

Le Petit Chemin...

Petit chemin de paix,

 

C'est un petit chemin aux saveurs de cannelle

Tout habillé de rêves aux fragrances de miel.

Il n'y fait jamais froid, il n'y fait jamais chaud

Il fait bon y dormir sur ses tapis de mousse,

La brise attentionnée y murmure des berceuses,

La lune se met en veilleuse,

Le ciel se vêt de teintes douces

Tout autour est silence

La nuit se fait plus dense.

 

C'est un petit chemin solitaire et joyeux,

Son parterre est si délicat

Il ne blesse jamais,

On ne s'y ennuie pas,

Les citronniers en fleurs brillent de mille feux,

Comme en sourdine, à chaque pas,

Les oiseaux composent sans bruit

De somptueuses symphonies.

 

C'est un petit chemin couleur de paradis,

Les vents n'y dansent qu'en sourdine,

Les sources pures se font câlines,

Les branches d'arbres offrent leurs fruits

Il n'y a là que des amis.

C'est un petit chemin sans problème et sans peur

Qui ne connaît que le bonheur.

 

C'est un petit chemin au parfum citronné,

On n'y entend jamais les pleurs des suppliciés,

Ni ceux de ces enfants qui ne vieilliront pas.

Les échos des canons ne vont pas jusque là.

Sur ce petit chemin s'ébattent les chimères,

Serpentent des rivières aux eaux calmes et claires,

Petit chemin de paix, de joie et de clarté,

Tu ignores l'écho sinistre de la guerre.

 

BIRCKEL4

14:34 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

11/07/2009

Je suis une femme..

9
    

  Mets de la peinture sur ma peau

Et de la couleur dans ma vie

C’est le printemps tout est beau

Aide-moi à décorer ma vie..

 

Je suis une femme fragile

Qui vit parfois avec ses peurs

Sans bas de soie et talons aiguilles

Avec toi je veux goûter au bonheur..

 

Mets de l’encre sur tes doigts

Et joue du violon pour moi

 Défaits les noeuds de ma vie

Mes bouts lacérés et meurtris..

 

Invite mon coeur à la confidence

En toute lumière, dans tous les sens

Ma peau est parfois multicolore

Il y a des bleus sur mon corps..

 

Dessine à l’intérieur de mon coeur

Enveloppe-moi de ta douceur

Au doux jardin des désirs

Fais de l’espace pour nos sourires..

 

Longtemps en quête d’illusions

Avec mon lourd baluchon

Je vivais avec mes silences gris

Seule au fond de mes nuits..

 

Je suis une femme fragile

Sans bas de soie et talons aiguilles

Parfois le doute est pesant

Mais je fais confiance au temps..

 

Mes mains posées sur les tiennes

Je veux que tu me dises je t’aime

Tu parfumes d’un seul geste

L’espace de toute ma planète..

 

Donne-moi des prénoms légers

Quand j’ai les ailes repliées

En échange je vais toujours te combler

Je t’ai choisi et je ne sais que t’aimer..

promenade au soleil couchant

12:18 Écrit par Chadou dans Amitié | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

23/06/2009

Je t'aime la vie,

Maman-bebe
 

 Le plus loin dont je me souviens, oh que c’est loin

Mes yeux ont vus ceux de ma mère, posés sur moi

Elle me regardait, heureuse, fatiguée, fière de soi

Ce petit bébé, qu’elle trouvait beau, c’était le sien

 

Que de soucis, que de tourments, as-tu eue maman

Soigner les plaies que, en pleurant, criant, hoquetant

Je venais faire soigner par tes mains, tes mains de fée

Impatient, je repartais, de plus belle, pour recommencer

 

Ah que la vie est belle, quand on a une maman, aimée

C’est plus tard, bien plus tard, quand la vie l’a quittée

Là où pour tous est la destinée, naître et enfin mourir

Mais tant qu’il y a de la vie, il y ces beaux souvenirs

 

J’ai grandi, apprécié ce que la nature nous offrait

Le ciel, parfois si bleu, ou bien tout noir, comme la vie

J’étais curieuse et ravie à la fois, de découvrir, quel attrait

Les champs de blés, de foin, cette diversité de coloris

 

Les fleurs, aux couleurs incroyables, et leurs senteurs

Ces arbres immenses, qui parfois me faisaient peur

Les oiseaux aux multiples arcs en ciel, j’aime la vie

Les rivières, ruisseaux, un poisson que je trouvais joli

 

Montrant le bout de son « nez », puis repartait se cacher

Les libellules splendides insectes, ou la beauté, la grâce

Rejoignaient les papillons, les cigales, crissant leurs ailes

Comme pour nous dire, le savez-vous, la vie est belle

 

Que de belles choses nous ont donnée celui qui a créé la vie

Souhaitons, que les prédateurs, les créateurs, qui détruisent

Prennent conscience qu’un jour la vie ne les méprises

Et qu’avant de rejoindre l’au-delà, ils disent…

 

 C’était beau la vie ! ! !

planethealing

06:45 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |