24/12/2007

PETIT PAPA NOEL

 1 (3)

 C'est la belle nuit de Noël

La neige étend son manteau blanc

Et les yeux levés vers le ciel

A genoux les petits enfants

Avant de fermer les paupières

Font une dernière prière

Petit Papa Noël

Quand tu descendras du ciel

Avec tes jouets par milliers

N'oublie pas mon petit soulier

 

 Mais avant de partir,

Il faudra bien te couvrir

Dehors, tu vas avoir si froid

C'est un peu à cause de moi.

            Il me tarde tant que le jour se lève

Pour voir si tu m'as apporté

Tous les beaux joujoux

Que je vois en rêve

Et que je t'ai commandés

 

 Le marchand de sable est passé

Les enfants vont faire dodo

Et tu vas pouvoir commencer

Avec ta hotte sur le dos

Au son des cloches des églises

Ta distribution de surprises

 bon noel

Auteur : Raymond Vincy (1946) Compositeur : Henri Martinet

17:36 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

23/12/2007

Pourquoi je crois encore au Père Noël...

 

 fillette de six ans

Toi, la petite fille qui vient d'avoir 7 ans, tu m’as dit fièrement que tu ne croyais plus au Père Noël... Oui, tu étais toute fière de me le dire : 

"Moi je ne crois plus au Père Noël !"

Tout comme si en me disant cela, tu devenais une autre personne, une personne importante, comme un adulte ! 

"Je ne suis plus un bébé, je ne crois plus au Père Noël. Les adultes ne croient pas au Père Noël, et moi non plus. C'est pas vrai ! C'est pour amuser les enfants." 

Et bien chère petite, je dois te dire que moi je crois encore au Père Noël... Oui, oui, tu as bien entendu, je crois encore aujourd'hui  et toujours au Père Noël.

0_mini1

Je veux encore croire au Père Noël, le bon vieillard à la barbe blanche qui a habité et enchanté mes rêves de petite fille. Ce bonhomme joyeux et généreux, à la grosse bedaine, qui riait tout le temps avec son gros sac plein de cadeaux. 

Oui, je crois encore au Père Noël ! Je crois encore au vrai Père Noël.

Car le vrai Père Noël n'apporte pas toujours des poupées, des jeux, souvent il veut faire comprendre aux enfants, et aussi aux adultes, cette grande vérité, écoute bien :

Le plus grand cadeau de tous, c'est la raison première de la fête de Noël ! Le premier, le plus grand, le plus beau cadeau, c'est le cadeau de l'amour. 

Le cadeau de l'amour, il donne, il se présente de plusieurs et différentes façons, comme par exemple... 

Le don de soi. 

Le don de soi, c'est apporter sa présence, être auprès de quelqu'un qui est seul le jour de Noël, comme un malade, un infirme, un vieillard abandonné, un orphelin, enfin tous ces déshérités de la vie qui ont faim et soif d'amour et de tendresse. 

Partager son bonheur. 

Tu sais le bonheur il est fait de tant de milliers de petites choses et son pouvoir est si grand. Il y a tant de gens qui attendent cet échange, ce partage d'amour. Tous ces gens croient encore au Père Noël comme moi. Ça peut être toi le Père Noël et le quelque chose, le cadeau, ça peut être ta présence, ton sourire, ton amour, ton amitié. 

Si nous sommes des enfants de l'espoir, le Père Noël peut nous apporter le bonheur et même de l'amour et ça dure plus longtemps qu'une poupée.

Petite fille de 7 ans qui ne croit plus au Père Noël, et toi aussi l'adulte qui n'a plus le temps... qui trouve cela bien insignifiant cette histoire de cadeau et du Père Noël, laisse-moi te dire ceci :

"Noël, c'est le jour de l'amour où l'on se souvient, et pour l'infortuné qui n'a pas de souvenirs, il y aura toujours l'espoir, les rêves, les illusions, et c'est là, qu'il est bon de croire au Père Noël." 

Nous qui avons tant reçu du Bon Dieu, il est si bon de consoler et de partager ses joies. C'est du vrai bonheur que de faire naître un sourire et puisque les cadeaux de Père Noël ne sont pas toujours enveloppés, il faut parfois fermer les yeux et ouvrir son cœur pour les contempler et les comprendre. 

Le jour de Noël, si tu as le goût de chanter, si ton cœur bat vite et que tu as le goût de rire, de t'amuser, si tu vois des adultes se serrer la main, et même s'embrasser, si tu te sens étrange en dedans, si tu as la sensation de flotter, le Père Noël aura apporté chez toi, le cadeau de l'amour. 

Prends-en bien soin, il peut durer toute la vie, il ne s'use jamais et tu peux le partager avec tous ceux qui en ont besoin. 

Joyeux Noël... Enfant de l'amour

joyeuxnoel

09:05 Écrit par Chadou dans Amitié | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

08/12/2007

Poète du matin...

 9

Je suis poète du matin

Lorsque les dernières étoiles

Éteignent doucement enfin

Leurs pâles rayons sur la toile.

 

Je suis poète du matin

À l’inspiration matinale

Les idées me viennent sans fin

Les rimes et les vers cavalent.

 

J’aime l’instant délicat où

Tout se colore de rose.

La vierge aurore, le rose aux joues

Se montre et, paraître, ose.

 

Une journée est née d’un coup

De la douceur d’une nuit noire

Disant que si le monde est fou

Il nous reste quand même l’espoir…

rayons_soleil_filtrant_sapins_brume_20

07:33 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

03/12/2007

J'en ai marre ! ! !

 

didll03

 

Marre de devoir sourire aux cons...

Marre des régimes qui ne marchent pas...

Marre d'être moche et mal habillée...

Marre d'être aimable alors que j'ai envie de gueuler...

Marre de la fausseté des gens...

Marre de devoir faire le ménage...

Marre de me faire engueuler toute la journée...

Marre d'être seule...

Marre d'attendre ce qui ne viendra pas...

Marre des gens qui mettent la musique a fond...

Marre de ce pc qui déconne...

Marre d’être toujours dans la file qui n'avance pas...

Marre de recevoir des conseils pour mon bien...

Marre des jugements des autres...

Marre de me faire prendre de haut...

Marre de vivre comme ça...

Marre des gens qui savent tous et qui ont toujours tous vu...

Marre qu on me coupe la parole...

Marre d"être invisible...

Marre qu on ne m'écoute pas...

Marre des  gens qui ont toujours tous ce qu ils veulent...

Marre de me faire draguer pour le cul...

Marre d'être mal dans ma peau...

Marre d'être toujours celle qui arrange les disputes...

Marre que ça me retombe dessus...

Marre de ménager les susceptibilités des gens qui ne s’assume pas...

Marre de justement tomber sur des vêtements ou il y a plus ma taille...

Marre du facteur qui m'apporte que des mauvaises nouvelles...

Marre des puant (es)...

Mare de transpirer...

Mare d'avoir froid...

Marre des chaussures qui font mal au pieds..

Marre d'avoir toujours le cafard...

Marre d'être la râleuse de service..

Marre... Marre... marre....marre quoi...!
 

La liste est encore longue mais je m'arrête ici...

 Le reste, imaginer le...

 

didll05


 

Je l'avais déjà posté en 2005, et ça n'a pas changé ! 

16:43 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

29/11/2007

Poètes...

 I

Poète d'amour, au cœur heureux

Poète de tristesse, au cœur malheureux

Poète de fiction, au cœur rêveur

Poète de la vie, au cœur sans peur.

 

Tous parlent de la même manière

Tous vivent dans un même monde sans frontière

Tous regardent le monde d'une autre façon

Tous écrivent les mots de passion

 

Mais eux seuls aiment les choses cachées de la vie

Mais eux seuls respirent le plus bel air sans soucis

Mais eux seuls regardent du plus bel œil les milles couleurs

Mais eux seuls meurent de la plus gracieuse mort, celle de leur profondeur

 

Ecriture qui a fait verser des larmes

Ecriture qui a fait transporter au-delà les âmes

Ecriture qui a réveillé les cœurs les plus durs

Ecriture qui a fermé et ouvert des blessures....

7

 

12:50 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook |

24/11/2007

DIS-LUI...

 Coucher-de-soleil-1

Dis-lui que le zéphyr a éteint la chandelle,

La source, qui vivait dans mes yeux, s’est tarie

Et qu’il n’en reste rien, pas même une parcelle,

Même les souvenirs heureux se sont enfuis.

 

Dis-lui que, plus jamais, lorsque tu le verras,

Mon cœur cadenassé bondit de ma poitrine,

Je ne le pleure plus et ne regrette pas

Ses belles mains racées, ni sa lèvre assassine.

 

Dis-lui que c’est fini, que je ne l’aime plus,

Dis-lui ce que tu veux, même si c’est mensonge,

Car je l’ai oublié, non, je ne l’attends plus,

Il ne vient plus hanter ni mes nuits, ni mes songes.

 

J’ai cassé le miroir où s’enlaçaient nos yeux

Et j’ai gommé les mots qui me parlaient de lui,

Dis-lui que j’ai jeté ses lettres dans le feu,

Même si ce n’est pas vrai, dis-le lui, je t’en prie !

 

Dis-lui, toi mon amie, tout ce que tu voudras !

Mais ne lui dis jamais les longues nuits sans fin,

Les sanglots étouffés, les regrets, le chagrin,

Dis-lui n’importe quoi, mais il faut qu’il te croie !

(auteur inconnu) 

 l'illusion450

08:39 Écrit par Chadou dans Sentiments | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

14/11/2007

Le rire

 sourire-fleur

Le truc que je préfère c'est rire

Parfois j'ai l'impression que je vais en mourir

Alors doucement je respire

Pourquoi à 55 ans déjà partir ?

chat rose

Ce serait bête de se dire

Qu'on ne veut pas vieillir

Et ainsi de s'interdire

Tout un tas de plaisirs

coeur03

Mais revenons-en au rire

C'est tellement mieux que de réfléchir

A toutes ces choses qui nous font souffrir

Et que la vie nous fait maudire

 chat rose

Moi je dis qu'un beau sourire

Est toujours mieux qu'un profond soupir

Et puis, c'est si fort le rire

Que puis-je encore en dire ? ? ?

rire

11:01 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

05/11/2007

La passante


5

Elle est là

Avançant dans la rue

Parmi les autres

Anonyme

Sans point de départ

Ni d'arrivée

Elle erre dans la ville

Et paraît tranquille

 

Aucune émotion

Visage passif

Voilà l'image qu'elle projette

Elle encaisse les coups

Que la vie lui envoie

Sans rien dire

Sans souffrir

 

C'est une révoltée

Une désabusée

Elle a des convictions

Des rêves et des passions

Mais croit que le monde

Ne mérite pas ses idées

Elle les garde pour elle

Et s'invente un monde

Dans lequel elle s'enferme

Et aimerait vivre toute sa vie

 

Mais c'est impossible

 

C'est pourquoi elle erre

Parmi vous, parmi tous

Au coeur de ce monde

De futilités et d'hypocrisie

Poursuivant sa quête

Sa recherche de la vérité

 

Et priant pour découvrir

Au tournant d'une rue

Au bout d'un chemin

Un passant comme elle

Qui lui tendra la main

 

AMOUR


 

13:37 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

25/10/2007

Je t'aime la vie...

 

 dessin oiseau

Le plus loin dont je me souviens, oh que c’est loin

Mes yeux ont vus ceux de ma mère, posés sur moi

Elle me regardait, heureuse, fatiguée, fière de soi

Ce petit bébé, qu’elle trouvait beau, c’était le sien

 

Que de soucis, que de tourments, as-tu eue maman

Soigner les plaies que, en pleurant, criant, hoquetant

Je venais faire soigner par tes mains, tes mains de fée

Impatiente, je repartais, de plus belle, pour recommencer 

 

Ah que la vie est belle, quand on a une maman, aimée

C’est plus tard, bien plus tard, quand la vie l’a quittée

Là où pour tous est la destinée, naître et enfin mourir

Mais tant qu’il y a de la vie, il y ces beaux souvenirs 

 

J’ai grandi, apprécié ce que la nature nous offrait

Le ciel, parfois si bleu, ou bien tout noir, comme la vie

J’étais curieuse et ravie à la fois, de découvrir, quel attrait

Les champs de blés, de foin, cette diversité de coloris

 

Les fleurs, aux couleurs incroyables, et leurs senteurs

Ces arbres immenses, qui parfois me faisaient peur

Les oiseaux aux multiples arcs en ciel, j’aime la vie

Les rivières, ruisseaux, un poisson que je trouvais joli 

 

Montrant le bout de son « nez », puis repartait se cacher

Les libellules splendides insectes, ou la beauté, la grâce

Rejoignaient les papillons, les cigales, crissant leurs ailes

Comme pour nous dire, le savez-vous, la vie est belle 

 

Que de belles choses nous ont donnée celui qui a créé la vie

Souhaitons, que les prédateurs, les créateurs, qui détruisent

Prennent conscience qu’un jour la vie ne les méprises

Et qu’avant de rejoindre l’au-delà, ils disent c’était beau la vie

 

Je t'aime la vie....!

9

15:08 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

20/10/2007

Prend le temps de vivre !

 

 bonne journée....

As-tu déjà observé les enfants jouer sur un carrousel, ou écouter la pluie tomber sur le toit ? 

Déjà suivi un papillon volant  gaiement ou bien admirer, un coucher de soleil ? Tu devrais t'y arrêter. 

Ne danse pas trop vite car la vie est courte.

La musique ne dure pas éternellement. 

Est-ce que tu cours toute la journée, toujours pressé(e) ? 

Lorsque tu demandes " Comment ça va? ", est-ce que tu prends le temps d'écouter la réponse ? 

Lorsque la journée est terminée, est-ce que tu t'étends sur ton lit avec 100 000 choses à faire qui courent dans ta tête ? 

Tu devrais ralentir.

 

As-tu déjà dit à ton enfant " nous le ferons demain ", et de le remettre au surlendemain ? 

As-tu déjà perdu contact avec un ami, laissé une amitié mourir, parce que tu n'avais jamais le temps d'appeler pour dire bonjour ? 

 

Tu ferais mieux de ralentir, ne danse pas trop vite, car la musique cessera un jour !

La vie est si courte.

 

Lorsque tu cours si vite pour te rendre quelque part, tu manques la moitié du plaisir d'y être. 

Lorsque tu t'inquiètes te fais du souci toute la journée, c'est comme un cadeau non ouvert que tu jetterais. 

La vie n'est pas une course, tu dois ralentir ton rythme, prends le temps d'écouter la musique avant que la chanson ne soit terminée…..

 Abientôt

07:06 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

17/10/2007

Avec le temps...

 femme masquee

Avec le temps

Paroles : Léo Ferré

 

Avec le temps...

avec le temps, va, tout s'en va

on oublie le visage et l'on oublie la voix

le cœur, quand ça bat plus, c'est pas la peine d'aller

chercher plus loin, faut laisser faire et c'est très bien

 

avec le temps...

avec le temps, va, tout s'en va

l'autre qu'on adorait, qu'on cherchait sous la pluie

l'autre qu'on devinait au détour d'un regard

entre les mots, entre les lignes et sous le fard

d'un serment maquillé qui s'en va faire sa nuit

avec le temps tout s'évanouit

 

avec le temps...

avec le temps, va, tout s'en va

mêm' les plus chouett's souv'nirs ça t'as un' de ces gueules

à la gal'rie j'farfouille dans les rayons d'la mort

le samedi soir quand la tendresse s'en va tout' seule

 

avec le temps...

avec le temps, va, tout s'en va

l'autre à qui l'on croyait pour un rhume, pour un rien

l'autre à qui l'on donnait du vent et des bijoux

pour qui l'on eût vendu son âme pour quelques sous

devant quoi l'on s'traînait comme traînent les chiens

avec le temps, va, tout va bien

 

avec le temps...

avec le temps, va, tout s'en va

on oublie les passions et l'on oublie les voix

qui vous disaient tout bas les mots des pauvres gens

ne rentre pas trop tard, surtout ne prends pas froid

 

avec le temps...

avec le temps, va, tout s'en va

et l'on se sent blanchi comme un cheval fourbu

et l'on se sent glacé dans un lit de hasard

et l'on se sent tout seul peut-être mais peinard

et l'on se sent floué par les années perdues- alors vraiment

avec le temps on n'aime plus

 feu

21:00 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

13/10/2007

Bonjour à vous tous...

 bonnejourne_coeurjaune

Comme un fruit mûr que l'on partage

L'amitié ne demande pas de gages.

Elle se glisse sournoisement dans les cœurs

Mais avec ménagement, en douceur.

 

Et dans les tourments de l'angoisse

Quand l'amertume nous menace

Sans l'espoir d'un prochain matin

Quand on se croit au bout du chemin

 

Elle vient te sauver dans ta douleur

C'est comme un baume sur le cœur

Et quand à nouveau tu souris

N'oublie pas, dis à l'ami " merci ".

 bonnejournee_clown

08:40 Écrit par Chadou dans Amitié | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

09/10/2007

Que faut-il ?

 le monde dans la main450

Bien sûr que la vie est remplie de misères,

Je n'ai jamais dit le contraire.

Je sais que j'en ai eu ma part à éteindre

Et que j'ai mille raisons de me plaindre.

Contre moi vents et orages se sont unis;

Et combien de fois le ciel a été gris!

Les épines et les ronces m'ont piqué,

À gauche, à droite, et ailleurs aussi.

Mais, pour dire toute la vérité,

Fait-il assez beau aujourd'hui!

 

À quoi sert de toujours brailler

Et de rabâcher les soucis d'hier?

À quoi sert de ressasser le passé

Et, au printemps, de parler de l'hiver?

Un chacun doit avoir ses tribulations

Et mettre de l'eau dans son vin.

La vie n'est certes constante célébration.

Des soucis?  Bien sûr, j'ai eu les miens.

Mais il faut bien le voir aussi:

Il fait diablement beau aujourd'hui!

 

C'est aujourd'hui que je vis,

Et non pas il y a un mois.

T'en as, t'en as pas, tu donnes et tu prends

Selon qu'en décide le moment.

Hier, un nuage de chagrin

A bien assombri mon chemin.

Demain, il pleuvra peut-être

À casser les carreaux de fenêtres,

Mais faut le dire, puisque c'est ainsi:

Fait-il assez beau aujourd'hui! 

 (Douglas Malloch)

 nuages1

21:10 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

02/10/2007

L'amitié...

 

 

 Chaleur des coeurs

Comme un fruit mûr que l'on partage 

L'amitié ne demande pas de gages. 

Elle se glisse sournoisement dans les cœurs 

Mais avec ménagement, en douceur.

 

Et dans les tourments de l'angoisse 

Quand l'amertume nous menace 

Sans l'espoir d'un prochain matin 

Quand on se croit au bout du chemin

 

Elle vient te sauver dans ta douleur 

C'est comme un baume sur le cœur 

Et quand à nouveau tu souris 

N'oublie pas, dis à l'ami " merci ".

amitié

 

21:48 Écrit par Chadou dans Amitié | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

24/09/2007

Monsieur le Vent,


gros temps

Monsieur le Vent,

Élément méconnu

Puissant ou chantant,

Incontrôlable ou caressant,

Venu de nulle part,

Omniprésent !

 

Monsieur le Vent,

Toi qui soulèves les océans,

Par toi, les torrents bouillonnent,

Les rivières se déforment.

 

Monsieur le Vent,

Caresse doucement les fleurs des champs,

Fait siffler les oiseaux et les arbres,

Laisse danser l’aigle et le goéland

Au simple rythme de ton chant.

 

Monsieur le Vent

Qui ébouriffe sans vergogne

La chevelure des gens guindés;

Froissés par ton audace,

Tu te ris de leurs grimaces !

 

Monsieur le Vent,

Tantôt doux, tantôt violent,

Apporte-moi la brise de la Vie,

La magie, le souffle, la grise,

Et glisse sur ma peau,

Toujours à ta guise....

nuages6

09:52 Écrit par Chadou dans Amitié | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

16/09/2007

Douce rêverie...

 promenade au soleil couchant

Il est des rêves que l’ont voudraient voir

Lentement évoluer vers une douce réalité

Maintenir un espace de grande liberté

Et se donner ainsi la preuve d’un espoir

Traduire alors des sentiments si forts

Accrochés à des yeux mouillés d’aurore

Rendre mille fois ce bonheur inventé

Donner encore et encore, aimer

 

Etre à toi, pour un jour pour une éternité.

Dominer tour à tour, puissance partagée

Enfin s’abandonner à moult plaisirs

Tendrement se caresser, se masser

Récrire les mots maintes fois répétés

Et s’aimer à n’en savoir que jouir.

Atteindre des firmaments d’azur

 

Tendre vers l’amour le plus pur.

Oublier les chagrins derrière nous

Impérativement ne penser qu’à nous....

 

AMOUR

 

21:45 Écrit par Chadou dans Amour | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

09/09/2007

Maxence, ma petite merveille !

 Maxence 002
 
Le soleil a caché ses feux

Dans l’ombrage de tes cheveux

Merveilleuse et douce

Pour toi le temps ralentira sa course...

 Maxence 104

Petit prince

Au cœur bordé de tendresse

Tu illumines sur ton passage

Le moindre des paysages...

 Maxence 107

Ton rire raisonne

Tu captures le bonheur comme personne

Quand je te vois apparaître

C’est le bonheur que je vois naître...

 Maxence 108

Tu es un petit bonhomme exceptionnel

Inspiration pour des peintres d’aquarelles

Ne laisse jamais le sombre, te toucher

Tu es béni par la vie,  on ne peut que t’aimer…

Maxence 26 04 1

14:36 Écrit par Chadou dans Amour | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

06/09/2007

Un Mot Doux sinon rien !

rêve

Rêvons un peu :

petit matin - réveil - café - miroir - bureau .

 coeur1

 Clic l’ordi, clic la boite mail (pas glop).

Oups, un petit message agite son objet avec impertinence : « Ton chéri t’a envoyé un MotDoux ».

Pas une hésitation, clic, on se précipite et on lit :

« Aimer, c'est bien, savoir aimer, c'est tout.»
François René de Chateaubriand


coeur1

Ah, en voilà une journée qui commence bien. 

Moralité : pas un jour sans un Mot Doux ! ! !

bisous1

13:09 Écrit par Chadou dans Sentiments | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

02/09/2007

C'est l'automne…

separateur04

 

 Image8

C’est l’automne

Mon corps en frissonne

Au coin d’un feu de bois

Je pense à toi

 

Je revois l’été

Qu’il faisait bon t’aimer

Tu me manques c’est certain

Je veux croiser ton chemin

 

Il ne faut pas pleurer

Profitons de ces journées

Le temps s’écoule

J’ai peur que tout s’écroule

 

Je ne me voilà pas la face

Je ne jouerais pas à pile ou face

J’ai pour toi des sentiments

Je l’avoue maintenant

 

Simplement dans tes bras je dormirais

Impossible de te toucher

Pour toi j’ai du respect

Je suis la pour t’aimer

 

C’est l’automne

Avec toi je frissonne

Mon cœur s’ennuie

De ton paradis

 

J’entends une musique

Un air celtique

Mon cœur s’aventure

Mais je ne veux pas d’aventure

Mon cœur est épris

 

Mais le tien n’a pas de prix

Il a juste besoin

De soins

C’est l’automne

 

automne3
separateur04

 

21:29 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

31/08/2007

Alzheimer...

 femme-attent

Le souvenir est un trésor

Qu'on garde en soi jusqu'à la mort.

Il nous éclaire dans la nuit

Et donne un sens à notre vie.

 

C'est grâce à lui qu'on revivra

Les meilleurs moments d'autrefois

Et qu'on revoit de vieux amis

Comme s'ils n'étaient jamais partis.

 

Les souvenirs peuvent blesser

Et donner envie d'oublier

Mais ils permettent d'éviter

Les écueils déjà rencontrés.

 

Que ferions-nous sans souvenirs,

Sans mémoire pour nous définir?

S'il fallait subir le calvaire

D'un mal que l'on nomme Alzheimer.

 

Pouvez-vous vous imaginer

Oublier ceux que vous aimez,

Que tous vos gestes quotidiens

Pour vous ne signifient plus rien ?

 

Difficile à imaginer,

C'est pourtant la réalité.

C'est pourtant le cruel destin

Que doivent endurer certains.

 

Ils ne sont pas seuls à souffrir

De voir sombrer leurs souvenirs,

Leurs proches aussi sont affligés

Mais cachent leurs larmes pour les respecter.

 

Ils gardent leur chagrin en eux,

Car chaque mot est un adieu,

Et espèrent qu'au dernier moment.

Cette personne qu'ils aimaient tant

Ne gardera que le meilleur,

Gravé dans la mémoire du coeur….

mémoire flanche

20:45 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook |

29/08/2007

Plaisir de vie…

 

 Rose rose

Je reste sur une idée du genre nature

C’est le temps de béatitudes,

Le chant d’un oiseau,

Le parfum d’une fleur  

 

Mon aurore une chanson nouvelle..

De l’espérance de vie, de la flore qui s’émerveille..

 

Un petit poème de plaisir de vie

Pour me dire, vivre ne rompt pas avec la nature

 

Ceci est l’hymne de la joie et de la richesse de l’esprit !

Je vous aime….

coeur

 

08:23 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

28/08/2007

Si un jour…

 

nuages1

Si un jour… 

Si je vois, dans mes yeux, que ton soleil pâlit, 

Si je sens, de ma vie, que ton amour s’enfuit, 

 

Accepte que je quitte et ces lieux, cette terre 

Pour m’envoler bien haut, au pays des chimères...

 

Cherche-moi dans le vent car c’est ça que je vis 

Et cherche-moi souvent car c’est là où je suis....

nuages7

14:42 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/08/2007

Je joue avec les mots..

 separateurvol

 

Je joue avec les mots, cela est mon destin

Devant Dieu je l'avoue je n'y peux rien

 

Peut-être qu'une fée glissa dans mon berceau

Lorsque je vins au monde, le virus des mots.

 

Je fais naître ceux-ci, à mon gré à ma guise

Parfois bien entendu ce ne sont que bêtises !

 

Que ma plume égarée écrit bien malgré moi

Et me cherchant en vain, je ne me trouve pas….

 v2

20:13 Écrit par Chadou | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook |

17/08/2007

Je redécouvre...

Je redécouvre ce merveilleux poème "l'éternelle chanson", un bijou de la littérature française. Un grand bonheur de le relire. ...

13

L'éternelle chanson....

fleur_011

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,

Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,

Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,

Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.

Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête,

Nous nous croirons encore de jeunes amoureux,

Et je te sourirai tout en branlant la tête,

Et nous ferons un couple adorable de vieux.

Nous nous regarderons, assis sous notre treille,

Avec de petits yeux attendris et brillants,

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,

Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.

fleur_011

Sur notre banc ami, tout verdâtre de mousse,

Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer,

Nous aurons une joie attendrie et très douce,

La phrase finissant toujours par un baiser.

Combien de fois jadis j'ai pu dire " Je t'aime " ?

Alors avec grand soin nous le recompterons.

Nous! nous ressouviendrons de mille choses, même

De petits riens exquis dont nous radoterons.

Un rayon descendra, d'une caresse douce,

Parmi nos cheveux blancs, tout rose, se poser,

Quand sur notre vieux banc tout verdâtre de mousse,

Sur le banc d'autrefois nous reviendrons causer.

 fleur_011

Et comme chaque jour je t'aime davantage,

Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain,

Qu'importeront alors les rides du visage ?

Mon amour se fera plus grave - et serein.

Songe que tous les jours des souvenirs s'entassent,

Mes souvenirs à moi seront aussi les tiens.

Ces communs souvenirs toujours plus nous enlacent

Et sans cesse entre nous tissent d'autres liens.

C'est vrai, nous serons vieux, très vieux, faiblis par l'âge,

Mais plus fort chaque jour je serrerai ta main

Car vois-tu chaque jour je t'aime davantage,

Aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain.

fleur_011

Et de ce cher amour qui passe comme un rêve,

Je veux tout conserver dans le fond de mon coeur,

Retenir s'il se peut l'impression trop brève

Pour la ressavourer plus tard avec lenteur.

J'enfouis tout ce qui vient de lui comme un avare,

Thésaurisant avec ardeur pour mes vieux jours ;

Je serai riche alors d'une richesse rare

J'aurai gardé tout l'or de mes jeunes amours !

Ainsi de ce passé de bonheur qui s'achève,

Ma mémoire parfois me rendra la douceur ;

Et de ce cher amour qui passe comme un rêve

J'aurai tout conservé dans le fond de mon coeur.

fleur_011

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,

Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,

Au mois de mai, dans le jardin qui s'ensoleille,

Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants.

Comme le renouveau mettra nos coeurs en fête,

Nous nous croirons encore aux jours heureux d'antan,

Et je te sourirai tout en branlant la tête

Et tu me parleras d'amour en chevrotant.

Nous nous regarderons, assis sous notre treille,

Avec de petits yeux attendris et brillants,

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille

Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.

© Rosemonde GÉRARD (1871-1933)

 Viellesse heureuse

21:53 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

14/08/2007

Petit Maxence

 

NOTRE PETIT MAXENCE . . .

UN VRAI PETIT BONHEUR . . .

IL DONNE UN VRAI SENS À LA VIE,

ON L'AIME TELLEMENT ! ! !

 
 

Merci maman Sandrine....

http://schumdidine.skyblog.com/

Maxence 001

15:27 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

12/08/2007

Le rêve...

separateurvol
crépuscule

Du crépuscule à l'aube,

Je quitte ce monde

Pour celui des rêves.

 coeur1

En route vers une autre dimension,

Où les mots ne veulent rien dire,

Où les trains ne vont nulle part.

 coeur1

Où rien n'a de sens,

Sinon caché.

Où tout est possible.

 coeur1

Les visages défilent,

Et les images s'enfilent

Tel un collier de perles aux couleurs claires et obscures.

 coeur1

Au réveil,

Il n'en reste que quelques-unes,

Des éclats de rêve ...

reve_image
separateurvol

21:40 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

07/08/2007

Bonne grosse Soupe d'amour..

tous-pour-la-soupe-300

Préparer une grande casserole,

Couper les mots de colère,

garder ceux qui sont adoucissants,

équilibrants et apaisants.

legumes (1)

Brosser, peler et laver l'égoïsme,

Hacher les conflits et la froideur,

Enlever la peau de la contrariété et celle des ressentiments avant cuisson.

legumes (37)

Rejeter le mauvais, annuler le négatif,

Combiner le respect et la courtoisie,

Ajouter une très grosse canne d'affections,

Une bouteille pleine de délicatesses.

alim006

Mesurer un gros contenant plein de bon sens,

Mettre le bouillon de la politesse bien dégraissé de l'inattention,

Un cube d'accessibilité,

Mêler la bonne attitude, la vitalité, l'enthousiasme.

bouquet garni

Mettre un bouquet garni de paroles aimables,

Parsemer de poudre de disponibilité,

Saupoudrer de beaucoup, beaucoup d'amour,

accompagné d'une voix douce.

legumes

Ne pas mettre trop de reproches, attention, ça gâterait le tout,

L’ajout de la cordialité donne un très bon petit goût,

On peut varier avec la convivialité,

Certains préfèrent avec un soupçon d'étreintes.

legumes (30)

Remuer délicatement,

Épaissir pour lui donner la texture veloutée de la tendresse,

Incorporer petit à petit l'humour,

Encore meilleur si on a préalablement prévu la bienveillance.

alim006

À feu doux, et porter à ébullition l'émerveillement,

Réduire le feu des arrière-pensées,

Laisser mijoter le don de soi et les p’tits bonheurs,

Poursuivre la cuisson dans une ambiance sereine et chaleureuse.

legumes (1)

Un parfum agréable de compréhension se propagera dans toute la maisonnée.

Varier les saveurs.

Et sortez votre plus belle soupière !

Une soupe exquise, saine, équilibrée, bonne à se délecter, chaude et très réconfortante.

Une recette appétissante, nourrissante et adaptable à toute la famille.

On peut l'accompagner de biscuits de gestes sympathiques ou de croûtons de finesses, et d'un filet de bon accueil.

Déguster le plaisir de vous sentir rassasié.

Très bon choix lorsqu'on reçoit la visite à souper.

Un régal !

À la soupe !!!

soupe

http://mimijade.free.fr/index.html

 

20:57 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook |

03/08/2007

Quand la vie !

separateur04

 fleurs14

 

Quand la vie te fait un clin d'œil, embrasse-la, réserve-lui un bon accueil !

 

Quand la vie te déroute, n'abandonne pas…Fonce sur ta route !

 

Quand la vie te fait rire, engrange ces joies et distribue des sourires !

 

Quand la vie te blesse, ajuste ton comportement, pardonne avec délicatesse !

 

Quand la vie te bouscule, prends le temps de prendre ton temps, pour éviter le ridicule !

 

Quand la vie te provoque, reste toi-même, réagis sans équivoque !

 

Quand la vie se fait tendre, engage tout ton cœur, ne la fait pas attendre !

le Baiser

 separateur04

21:34 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

31/07/2007

N’ayons pas peur des mots

 voicilacledemoncoeur

N’ayons pas peur des mots

Un mot tendre, une fleur,

Une caresse

Sont autant de repères

Sur le chemin

De l’auberge du bonheur

 

Aujourd’hui…

Je prends le temps de dire…

 Je t’aime  !

je t'aime

20:17 Écrit par Chadou dans Amour | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

29/07/2007

Ça sent la pluie...

 separateurvol

5

Petits nuages qui passent

S’amoncellent et se tassent

Le ciel devient tout noir et gris

 

Et puis les gouttes qui tombent

Lourdes et pressées, en trombe

La poussière retombe et s’enfuit

 

Et puis les éclairs serpentent

Zigzaguant en descente

La terre absorbe sans bruit

 

Et puis le tonnerre gronde

De sa grosse voix bien ronde

L’enfant caché que je suis

Bien sûr, ça sent la pluie….

5

separateurvol

07:55 Écrit par Chadou dans La vie... | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |